Grégoire Lauvin

"Puissance", résidence de création, M2F CREATION | LAB GAMERZ.

Février 2021


Au cours du mois de février, le projet "Puissance" est acceuilli en résidence de création au LAB GAMERZ , à Aix en Provence.

"Bitcoin mining powered stirling engine playing "The Internationale" ", Grégoire Lauvin 2018

Puissance reçoit le soutien de la Région Sud Provence Alpes Côte d'Azur à travers le dispositif Carte Blanche aux Arts Visuels 2020

À propos

Grégoire Lauvin est un artiste français opérant dans les champs du son et des nouvelles technologies. Il est diplômé de l’École Régionale des Beaux-Arts de Bordeaux (France), de l’École Supérieure d’Art d’Aix en Provence (France) et a étudié à the School of the Art Institue of Chicago (USA), Art & Technology Department. Il a obtenu en 2018 le grade de docteur en pratique et théorie de création artistique et littéraire, laboratoire PRISM, CNRS, AMU, ESAAix -Locus Sonus. Depuis 2007, il a mené de nombreux workshops sur la programmation et l’électronique créative, et enseigne ces pratiques à Aix-Marseille Université et à l’Ecole Supérieure d’Art Clermont Métropole. Il poursuit depuis 2001 une pratique entre art et technologie ou son et électronique sont ses médiums de choix, et considère ces technologies comme un environnement naturel dans lequel il a grandi, et appris à utiliser empiri- quement. Oscillant entre high-tech et low-tech, analogique et numérique, il conçoit des dispositifs poétiques où la machine s’hybride avec des éléments vivant, plantes ou visiteurs, et donnent à voir ou à entendre les processus invisibles ayant lieu au cœur des circuits.

"Grégoire Lauvin, photo Kelly Tastet, 2017

Dossier d'artiste et CV

Projets (sélection)

Puissance

Grégoire Lauvin, 2020

Le projet "Puissance" explore une relation entre énergie, travail, et production de richesse virtuelle. Une machinerie complexe mélange informatique et mécanique dans une installation spatiale et sonore. Cette machine « mine » une monnaie virtuelle, la chaleur produite est transformée en travail mécanique et met en mouvement une minuscule boîte à musique jouant un chant de lutte que l’on nit par identi er comme l’Internationale.

Pensée sur un principe de réaction en chaîne, "Puissance" met en jeu une archéologie des médias qui retrace l’histoire de l’informatique et une pratique critique de la technologie. Sa forme fait appel au vocabulaire des arts et technologies dans lequel Grégoire Lauvin évolue depuis près de vingt ans.

Grégoire Lauvin, 2020

"Puissance" interroge nos utopies productivistes passées et nos rêves de richesses dématérialisées par un jeu absurde et poétique de transformation alchimique dont le travail est nalement la matière transmutée.

"Puissance" est une installation : une machine tentaculaire qui se déploie et se transforme dans un espace et l’occupe, pour produire.

Massacre

Grégoire Lauvin, 2019

"Massacre" se présente comme une série de trophées, une collection d’objets technologiques prélevés sur le corps des machines sauvages qui peuplent les rues et les fossés. Dans le vocabulaire de la chasse, on appelle « massacre » le crâne et la ramure d’un cerf préparé et monté sur un écusson de bois. Chaque massacre est l’assemblage unique d’un moteur, d’un haut-parleur et d’une pile. Activé par le visiteur il libère un son, comme l’émanation fantomatique de la voix de ces machines dépecées et conservées pour toujours.

"Massacre" à été exposé en 2019 lors de Technomancie 2, organisé par le collectif DELETERE, Marseille.

Recherche

Contact

greglauvin@gregoirelauvin.net